Ouvrir la Science

Le Plan données de la recherche du CNRS

Actualités du comité
01/12/2020

Le 16 novembre, lors de la deuxième journée de la science ouverte du CNRS, Alain Schuhl, directeur général délégué à la science (DGDS), a annoncé la mise en place du Plan « Données de la recherche ». Celui-ci s’appuie sur les réflexions qui ont conduit à la rédaction d’un livre blanc des données au CNRS, en janvier 2018.


Le plan Données s’inscrit dans la nécessité d’accélérer le développement vers la science ouverte. L’ensemble des données issues de la recherche au sens large, telles qu’elles sont définies dans le Plan national de la science ouverte (PNSO), est ainsi concerné par ce plan. Le CNRS avait précédemment adopté une « feuille de route science ouverte » en novembre 2019, à la suite des objectifs fixés par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI).

Alain Schuhl détaille ce plan dans un entretien : « CNRS : un plan ambitieux pour des données accessibles et réutilisables« . Pour lui, le Plan données est avant tout piloté par les besoins des scientifiques et devra prendre en compte la diversité des contextes disciplinaires. Et, un véritable changement de culture est essentiel impliquant de faire évoluer les pratiques et les mentalités tout autant que de développer des outils pour la gestion, le partage, la préservation à long terme et la diffusion des données de recherche en conformité avec les principes FAIR.

Le CNRS souhaite mettre en place à travers ce plan une stratégie et une politique volontaristes et lisibles. Il s’articule autour de trois objectifs : diffuser une culture des données FAIR, faire connaitre les services et les outils existants et accompagner la création de nouvelles pratiques, de nouveaux services et de nouveau outils. Le plan d’action décline ces objectifs en quatre points, dont l’un sur des aspects RH (coordonner les besoins en ressources humaines, identifier les nouvelles activités professionnelles et les prendre en compte dans les évaluations, gérer les carrières) et l’autre sur la formation des équipes.

Il est à noter que le plan englobe les publications scientifiques, considérées par le CNRS comme des données de la recherche. Il s’agit pour lui d’opérer de manière cordonnée sur l’ensemble du continuum, qui va du calcul aux publications, en passant par les données massives, la longue traîne de données, les infrastructures matérielles et logicielles, les services aux utilisateurs, le référencement et la documentation.

Pour avoir cette vision complète sur toute la science ouverte, le CNRS se dote d’une nouvelle direction fonctionnelle des données ouvertes de la recherche, DDOR, rattachée à la DGDS. Sa mission sera de proposer et d’accompagner la mise en application d’une politique et d’une stratégie pour l’ouverture des données au CNRS, en intégrant l’ensemble des dimensions du sujet. En outre, un administrateur des données sera désigné qui assurera l’articulation avec le MESRI et les partenaires de l’ESR. Il représentera le CNRS dans un réseau en cours de constitution par le ministère.