Ouvrir la Science

La feuille de route du CNRS pour la science ouverte

Actualités du comité
26/02/2020

Dans la suite du Plan national pour la science ouverte, lancé en juillet 2018, le CNRS a présenté sa feuille de route pour la science ouverte lors des JNSO 2019. Sa mise en œuvre s’appuie sur des actions concrètes structurées autour de quatre grands objectifs :

  1. Garder le contrôle sur la production scientifique et aboutir à l’échelle de la feuille de route à 100 % des publications du CNRS en accès ouvert ;
  2. Développer une culture de la gestion/partage des données chez tous les acteurs du cycle de vie de la donnée basée sur la mise en œuvre des principes FAIR (Faciles à trouver, accessibles, interopérables et réutilisables) ;
  3. Développer et promouvoir des infrastructures, et des outils permettant la fouille et l’analyse des contenus scientifiques en toute indépendance ;
  4. Transformer l’évaluation individuelle des chercheurs et des chercheuses.

 

Pour les atteindre, le CNRS articule sa feuille de route autour de 7 axes, avec une définition des actions pour chacun d’eux :

1. Les publications : atteindre 100 % des publications scientifiques en accès ouvert en favorisant la « bibliodiversité ».

  • Action 1 : mener une politique de soutien et de développement de l’archive ouverte HAL conjointement à une politique d’incitation à y déposer les publications scientifiques.
  • Action 2 : recommander l’utilisation des serveurs de preprints, hébergeant des manuscrits soumis à des revues, afin d’offrir des solutions de diffusion rapide en accès ouvert via des plateformes à but non lucratif.
  • Action 3 : soutenir des plateformes d’édition électronique qui hébergent des textes en accès ouvert, qui proposent des espaces de publication et de certification.
  • Action 4 : soutenir une stratégie documentaire qui vise à diminuer le poids et le coût des abonnements aux revues et augmenter l’accessibilité des manuscrits dans la version éditée.
  • Action 5 : demander à ce que toutes les publications issues des travaux de recherche financés par un appel à projet du CNRS soient mises en accès ouvert.

2. Les données : les rendre accessibles et réutilisables selon les principes FAIR pour une consolidation des connaissances essentielle au développement d’une science plus efficiente.

  • Action 1 : développer une culture de la gestion/partage des données chez tous les acteurs du cycle de vie de la donnée : chercheurs et chercheuses, ingénieurs et ingénieures, informaticiennes et informaticiens, documentalistes, bibliothécaires…
  • Action 2 : développer la publication des données (data papers), le dépôt conjoint publications /données et accompagner les chercheurs et les chercheuses dans l’utilisation des outils de gestion des données.
  • Action 3 : soutenir et accompagner les infrastructures de recherche, productrices de données, dans la définition et la mise en œuvre de politiques de données.
  • Action 4 : soutenir et accompagner des Infrastructures de données – Mettre en œuvre un service coordonné avec les instituts pour favoriser le dépôt des données pour tous les personnels des unités du CNRS.
  • Action 5 : créer et afficher un répertoire des dépôts et des services de données dont le CNRS est responsable et auxquels il participe.

3. La fouille et l’analyse des textes et des données : les faciliter avec le développement des infrastructures, des outils et des compétences.

  • Action 1 : soutenir et développer des infrastructures permettant l’analyse de contenus.
  • Action 2 : cadre législatif : accompagner, traduire, et informer.
  • Action 3 : développer l’usage d’outils et de techniques de traitement de données et de visualisation.

4. L’évaluation individuelle des chercheurs et des chercheuses : la repenser avec l’utilisation d’une évaluation compatible avec les objectifs de la science ouverte et la prise en compte de la contribution des chercheurs et des chercheuses à la science ouverte dans l’évaluation.

Les évaluateurs doivent tenir compte des quatre principes suivants :

  1. Ce sont les résultats eux-mêmes qui doivent être évalués ;
  2. Pour chacune des productions citées dans les dossiers d’évaluation les chercheurs et les chercheuses doivent en expliquer la portée, l’impact, et la contribution personnelle qu’ils y ont apportée ;
  3. Tous les types de production doivent pouvoir être des éléments de l’évaluation ;
  4. Toutes les productions citées dans les dossiers d’évaluation doivent être accessibles dans HAL ou éventuellement dans une autre archive ouverte.

5. La refondation de l’Information scientifique et technique : rendre plus visible la recherche menée au CNRS tout en rationalisant les processus d’acquisition des informations

  • Action 1 : développer l’adhésion des chercheurs et des chercheuses à Orcid.
  • Action 2 : travailler sur de nouveaux indicateurs bibliométriques.

6. La formation et les compétences : accompagner et former tous les personnels de la recherche, en particulier les doctorants, et les professionnels d’appui à la recherche

  • Action 1 : développer les compétences et l’expertise nécessaires pour la publication en libre accès.
  • Action 2 : développer les compétences en matière de gestion de données de la recherche.
  • Action 3 : développer les compétences « scientifiques » permettant une conduite de la recherche ouverte, y compris des compétences en intégrité de la recherche, en éthique et en droit.
  • Action 4 : développer les compétences d’accompagnement dans les laboratoires pour l’analyse et la fouille des résultats.

7. Le positionnement international : prendre sa place au sein des organisations internationales afin de définir et partager les stratégies ainsi que les bonnes pratiques pour la science ouverte

  • Action 1 : aligner les positions CNRS avec le cadre européen et international de la Science ouverte sur le thème des données.
  • Action 2 : soutenir les initiatives qui travaillent à définir les éléments de FAIRisation des données.
  • Action 3 : communiquer avec nos partenaires européens et internationaux sur les stratégies de publication scientifique en accès ouvert.

 

La feuille de route du CNRS pour la science ouverte sera mise en œuvre à travers un plan d’action régulièrement revisité et placé sous la responsabilité de la Direction de l’information scientifique et technique (DIST).

Pour en savoir plus : La science ouverte au CNRS.