Ouvrir la Science

Évaluer l’ensemble des résultats de la recherche

Actualités du comité
04/12/2019

« Il est urgent d’améliorer les méthodes d’évaluation des résultats de la recherche scientifique par les agences de financement, les établissements d’enseignement et de recherche et d’autres parties. » (DORA, 2012)

Le Plan national de la science ouverte, dans l’esprit du manifeste de Leiden et de la Déclaration de San Francisco sur l’évaluation de la recherche (DORA), met l’accent sur la nécessité de faire évoluer le système d’évaluation des chercheurs et des établissements, en réduisant la dimension quantitative au profit d’une évaluation plus qualitative.

Mais, le système doit aller au-delà des publications scientifiques comme seule production à évaluer. Dans une des recommandations de DORA, il est spécifié que l’évaluation de la recherche doit tenir compte de la valeur et de l’impact de tous les résultats de travaux de recherche (y compris les jeux de données et les logiciels) en plus des publications scientifiques. Et la mise en œuvre de la science ouverte nécessite la prise en compte de l’ensemble des processus et activités de recherche dans l’évaluation.

Un premier tableau liste 17 types de documents et productions élaborés au sein de l’ensemble du cycle de la recherche et leurs modes de diffusion ouverte. Ils ne peuvent être considérés comme pleinement ouverts que s’ils sont rendus publics sous les conditions d’une licence dite libre ou ouverte.

Le second recense 12 types d’activité valorisées par la science ouverte et éligibles à une évaluation.

Les recommandations du Comité pour la science ouverte s’appuient sur celles de l’Open Science Platform Policy (OSPP) qui fédère les efforts et les stratégies de l’Union européenne autour de 8 piliers prioritaires dont deux propres aux questions d’évaluation : l’incitation aux pratiques d’ouverture et à leur reconnaissance ; le déploiement d’une nouvelle génération d’indicateurs de la recherche.