Ouvrir la Science

Étude de faisabilité d’un service générique d’accueil et de diffusion des données simples : premières études

Actualités du comité
12/01/2021

Le groupe « Service générique d’accueil et de diffusion de données simples » du Comité pour la science ouverte a pour objectif d’évaluer la faisabilité d’un entrepôt générique national. Ce service sera dédié aux données pour lesquelles aucun des entrepôts disciplinaires existants ou à venir ne constituerait une solution adaptée. Par ailleurs, il aura pour vocation de proposer une solution contrôlée par les acteurs publics pour la diffusion de données liées aux articles scientifiques.

Deux études sont d’ores et déjà mises en ligne sur le site.

La première, Étude comparative des services nationaux de données de recherche | Facteurs de réussite, porte sur sept services nationaux de données qui se sont développées dans des contextes différents, mais qui partagent un grand nombre de points communs, à commencer par offrir un accès à un service de données à l’ensemble des chercheurs, à l’échelle nationale. Ce travail a comme but de nourrir la réflexion du groupe. L’étude détaille les différentes offres de service (dépôt, archivage pérenne, assistance et accompagnement à la gestion des données), leur organisation et leur modèle économique. L’auteur, Hugo Catherine [1]Chargé de mission Science ouverte, Université Paul Valéry – Montpellier 3, souligne l’importance du principe de co-construction avec l’ensemble des acteurs. Il attire l’attention sur les facteurs nécessaires pour assurer la pérennité de telles infrastructures : économies d’échelle, évaluation continue des services, interopérabilité des outils avec les écosystèmes existants et fiabilité des solutions techniques.

La seconde présente les besoins et les contraintes des usagers. Il y est tout d’abord question de la méthodologie employée, les user stories, qui amène les participants à distinguer leurs besoins et à les motiver pour ensuite en établir le niveau de priorité. Puis sont listées les interrogations et les objections recueillies au cours des entretiens et des ateliers ; elles se rapportent à deux thèmes : 1) quelles données devons-nous, pouvons-nous, voulons-nous ouvrir, et quand ? 2) pourquoi déposer les données sur un service générique et national ? Elles ont permis de clarifier le périmètre de l’étude. Elle se poursuit en précisant les grands principes attachés à l’entrepôt : la confiance, la qualité et la responsabilité. Puis, elle décrit les attentes techniques et fonctionnelles pour trois types d’usagers :

  • parcours producteur : dépôt,
  • parcours réutilisateur : recherche,
  • parcours gestionnaire : modération et administration.

D’autres travaux sont prévus par le groupe dont : une analyse des offres logicielles ; une étude de scénarios de mutualisation et de coûts pour la mise en œuvre de l’entrepôt ; la définition des rôles et responsabilités du dispositif et la description de la démarche pour mettre en place un entrepôt de qualité.

Jean-Christophe Desconnets, directeur de la Mission infrastructure et données numériques de l’IRD [2]IRD : Institut de recherche pour le développement, pilote le groupe « Service générique d’accueil et de diffusion de données simples » qui est accompagné par le cabinet Datactivist.

 

References[+]