Collège Données de la recherche

Le deuxième axe du plan national pour la science ouverte invite à « structurer et ouvrir les données de la recherche ».

Lire Plus
Voir moins
Dans le prolongement de la loi pour une république numérique qui incite les établissements publics à rendre leurs données ouvertes par défaut et réutilisables gratuitement, le gouvernement français vient récemment d’inscrire son action en faveur du partage des données scientifiques dans 2 mouvements internationaux :
  • En rejoignant l’initiative GO FAIR comme membre fondateur[1]
  • En s’engageant pour construire un écosystème de la science ouverte dans le cadre du plan d’action “gouvernement ouvert” 2018-2020[2]
Le deuxième axe plan national pour la science ouverte invite à "structurer et ouvrir les données de la recherche".   Au-delà de ces initiatives politiques, rendre les données scientifiques[3] F.A.I.R[4]. (Findable, Accessible, Interoperable, Reusable), suppose une appropriation des enjeux par les établissements et l’identification d’actions et de moyens pour que les chercheurs et les collectifs de soutien à la recherche se saisissent des opportunités d’une “data-driven” science. Le besoin d’actions concerne la politique des établissements, le développement d’infrastructures de services technologiques pour la gestion, le partage et l’analyse des données, la formation des chercheurs ou des personnels des métiers de l’informatique, de l’IST …, un changement de culture lié aux pratiques de partage, de collaboration, mais aussi de valorisation des résultats de la recherche (open innovation). Il peut aussi impliquer une mutualisation ou à minima une approche concertée. On identifie au moins deux “espaces” de travail sur les problématiques liées aux données : le groupe de travail “Infranum” piloté par le MESRI/DGRI/SSRI et RDA France porté par le CNRS.  
Infos sur le groupe
Équipe
Livrables & productions
  • Faire naître des actions à partir des enjeux identifiés par les communautés de recherche ou les spécialistes, portés par les membres du collège ou issus de veilles diverses ;
  • Construire ou faire construire des actions en application des orientations/décisions politiques relayées par le CoSO ;
  • Coordonner les activités des divers groupes. Procéder au suivi des groupes projets qui relèvent du Collège ;
  • Rapporter au CoSO.
Pilotes
photo Francis André
Chargé de mission CNRS sur les données de la recherche
photo Francis André
Francis André
Chargé de mission CNRS sur les données de la recherche

Francis André, ingénieur de recherche hors classe au CNRS, est chargé de mission sur les données de la recherche, à la Direction de l’information scientifique et technique du CNRS (DIST).

Après plusieurs années essentiellement consacrées aux développements techniques des systèmes de gestion de l’information scientifique et technique au sein de l’Institut de l’information scientifique et technique (Inist-CNRS), il s’est impliqué depuis une vingtaine d’années dans le mouvement du libre accès aux publications scientifiques puis dans l’accompagnement de la science ouverte, notamment les services de gestion et partage des données de la recherche. Il a été et reste partenaire de nombreux projets de recherche et groupes de réflexions européens promouvant une meilleure circulation des connaissances scientifiques dans la société. De formation scientifique (docteur en Sciences de la Terre) et technique (diplômé de l’Institut d’informatique et d’automatique de Lorraine), il a développé une expertise tant sur les aspects techniques que scientifiques de gestion de l’information numérique au service de  la recherche et de l’innovation.

Francis André est coordinateur du nœud français de la Research Data Alliance (RDA).

Il a été pilote du segment BSN10 sur les données de la recherche.

photo Stéphane Pouyllau
Directeur technique de la TGIR Huma-Num et responsable de la plateforme ISIDORE
photo Stéphane Pouyllau
Stéphane Pouyllau
Directeur technique de la TGIR Huma-Num et responsable de la plateforme ISIDORE

Stéphane Pouyllau, ingénieur de recherche CNRS, est le directeur technique de la très grande infrastructure de recherche (TGIR) Huma-Num et le responsable de la plateforme ISIDORE. Il est spécialisé en humanités numériques (digital humanities), en information scientifique et technique et en informatisation des données de la recherche en sciences humaines et sociales.

Il est l’initiateur et le co-concepteur de MédiHAL (archive ouverte pour photographies et images scientifiques) du CNRS et le concepteur de plusieurs sites web institutionnels sur le patrimoine scientifique français. Il a créé l’archive numérique d’objets et de matériaux iconographiques scientifiques destinée à héberger des fonds d’archives scientifiques.

De 2009 à fin 2011, il a travaillé au TGE Adonis (aujourd’hui Huma-Num) où il animé les questions de digital humanities puis co-chef de projet en charge de la réalisation de la plateforme de recherche ISIDORE.

De janvier 2012 à mars 2013, il a été le directeur de la TGIR Corpus-IR et chargé de mission pour le développement d’ISIDORE.

Membres
Composition à venir
Une suggestion, une question à nous faire remonter ?
Écrivez-nous et saisissez le comité pour la science ouverte et ses 200 experts.