Ouvrir la Science

Préconisations du Comité pour la Science ouverte pour la mise en œuvre du Plan S

Actualités du comité
25/01/2019

Le Comité pour la Science ouverte apporte des préconisations sur les 10 points du Plan S en réponse à une demande de l’ANR. Cette dernière, en tant que signataire du Plan S, s’engage à ce que les publications scientifiques qui résultent de recherches qu’elle a financées soient publiées en accès ouvert dans des revues ou sur des plateformes à compter du 1er janvier 2020 et que les auteurs de ces publications conservent sans aucune restriction leurs droits d’auteur.

Il s’agit là d’une avancée majeure vers l’accès ouvert, mais la mise en œuvre d’un tel engagement dans un délai aussi court ne peut se faire — pour simplifier — qu’en suivant initialement les deux voies déjà existantes et non exclusives : la publication de revues et d’ouvrages en accès ouvert (“Gold Open Access”) et le dépôt dans des archives ouvertes (“Green Open Access”).

Il est indispensable, tout en s’appuyant sur l’existant, d’envisager également le développement d’autres voies plus innovantes. En effet, le Plan S, tout en exprimant la nécessité d’établir des critères sévères de conformité pour les services des revues et plateformes éligibles, semble se focaliser sur l’hypothèse des “APC” : qui va les payer ? leur plafonnement ? sans envisager explicitement des modèles économiques alternatifs de type “Diamant” et en minorant le potentiel d’innovation éditoriale des archives ouvertes.

Par conséquent, l’ANR qui va devoir mettre en œuvre le Plan S doit prendre en compte dans sa feuille de route les revues en accès ouvert sans frais pour les auteurs, les modèles économiques alternatifs de type “Diamant” et les archives ouvertes, respectant ainsi la diversité des modèles prônée par l’Appel de Jussieu pour la science ouverte et la bibliodiversité qu’ont signé la majorité des établissements de recherche français.

C’est dans cette ligne que les groupes spécialisés du Comité pour la Science ouverte (Groupe “Édition scientifique ouverte” et Groupe-projet “Construire la bibliodiversité”), composés de chercheurs des diverses disciplines et de professionnels de l’information scientifique et technique (IST) ont réfléchi aux préconisations, en vue d’une mise en application du Plan S en phase avec leurs collègues européens. Des préconisations générales sont d’abord présentées, puis les 10 points du Plan S sont abordés dans l’ordre.

Une version anglaise est disponible.