Résultats du deuxième appel à projets du Fonds national pour la science ouverte en faveur de l’édition scientifique ouverte

Fonds national pour la science ouverte
23/11/2021

Le Comité de pilotage de la science ouverte a sélectionné 26 lauréats dans le cadre du deuxième appel à projets du Fonds national pour la science ouverte (FNSO) en faveur de la publication et de l’édition scientifiques ouvertes. Un soutien global de 2,2 millions d’euros est ainsi apporté pour consolider l’écosystème de l’accès ouvert.

 

Le FNSO a lancé son deuxième appel à projets en janvier 2021 sur le périmètre de l’édition et de la publication scientifiques ouvertes et de leur écosystème. 67 projets ont été déposés, dont 36 pour le volet plateformes et structures éditoriales et 31 pour le volet contenus éditoriaux. 28% des projets déposés concernaient les disciplines en sciences, techniques et médecine (STM), 48 % en sciences humaines et sociales (SHS), les 24 % restant touchant l’ensemble des disciplines. 82 % des projets déposés étaient portés par un acteur du secteur public et 18 % par un acteur du secteur privé.

Les projets ont fait l’objet d’une expertise croisée qui a mobilisé une quarantaine d’experts, puis ont été examinés par un comité de délibération international présidé par Christine Durinx, directrice exécutive au Swiss Institute of Bioinformatics et Marc Vanholsbeeck, directeur de la recherche scientifique au Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Les conclusions du comité de délibération ont fondé les arbitrages qui ont été pris par le Comité de pilotage de la science ouverte.

Les 26 projets sélectionnés

Après le premier appel qui a permis en 2020 de renforcer les infrastructures nationales de publication scientifique en accès ouvert, les 26 projets retenus en 2021 font la part belle aux plateformes et structures éditoriales (14 projets) et aux contenus éditoriaux (12 projets). Le volume de financement est ainsi porté à 2 226 300 euros (télécharger la liste des projets retenu). Le comité de délibération s’est attaché à ajuster au mieux le volume des financements accordés aux objectifs et au degré de maturité des projets.

L’ouverture de l’appel aux structures éditoriales porte ses fruits, puisque plusieurs d’entre elles seront accompagnées dans leur dynamique de transition vers l’accès ouvert, permettant la libération de pans entiers de leurs catalogues. Le FNSO poursuit son soutien à la transition de revues vers des modèles de financement sans frais de publication, en particulier à travers le modèle « s’abonner pour ouvrir », pour lequel les mathématiques jouent un rôle moteur.

La répartition disciplinaire des projets retenus fait apparaître une amorce de rééquilibrage en faveur des capacités de publication ouverte en sciences, techniques et médecine, qui se verront renforcées et enrichies. La répartition géographique des projets est équilibrée et proche de celle des candidatures. Si les écoles françaises à l’étranger sont bien représentées parmi les lauréats, les partenariats internationaux restent en revanche encore trop rares. Bien que l’appel soit ouvert aux acteurs privés de l’édition scientifique, ceux-ci ne déposent que peu de candidatures, et sont donc peu représentés parmi les lauréats.

Les logiques de mutualisation et le caractère structurant des projets ont été fortement valorisés dans la sélection, comme en témoigne la taille des partenariats. Dans le même temps, la diversité des besoins et des contenus disciplinaires ont été pris en compte. Des rapports d’archéologie préventive jusqu’aux données de biodiversité, de la statuaire antique aux mémoires du goulag, le FNSO accompagne une démarche qualitative de diffusion de contenus numériques en accès ouvert et encourage les innovations éditoriales liant textes et données.

 

 

À noter : certains projets portés par des acteurs publics bénéficient aussi à des acteurs privés impliqués dans une part du projet

 

Le Fonds national pour la science ouverte

Créé en application du Plan national pour la science ouverte, le FNSO est destiné à soutenir des initiatives concourant au développement de la science ouverte.

Le 6 juillet 2021, Frédérique Vidal,  ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, a lancé le deuxième Plan national pour la science ouverte, qui se déploiera jusqu’en 2024. Ce plan, qui s’inscrit résolument dans une ambition européenne et internationale, se donne comme objectif de généraliser la science ouverte en France et, en particulier, l’accès aux publications.

Les futurs appels à projets

Le Comité de pilotage de la science ouverte a décidé de lancer en 2022 un nouvel appel à projets sur la publication et l’édition scientifiques ouvertes et de soutenir des actions ciblées en faveur des livres en accès ouvert. Il confirme ainsi la fonction structurante du FNSO.

Lire le communiqué de presse du MESRI.

Consulter la liste des projets, la composition du jury et la liste des experts sur #DataESR

Consulter la liste des projets.