Ouvrir la Science

Publication d’une étude sur les revues « diamant »

Actualités du comité
12/03/2021

Billet rédigé par Pierre Mounier [1]Pierre Mounier est également coordinateur du projet OPERAS, directeur associé d’OpenEdition et co-directeur du DOAB., contributeur à l’étude et copilote du Collège Europe et international du Comité pour la science ouverte.

Une étude sur les revues « diamant » en accès ouvert, c’est-à-dire gratuites pour les lecteurs et les auteurs vient d’être publiée. Il s’agit de la première étude de ce type.

Elle a été commandée par la cOAlition S et financée par Science Europe afin de mieux comprendre cette partie du paysage de l’accès ouvert.

Elle est l’aboutissement de travaux entrepris de juin 2020 à février 2021 par un consortium de 10 organisations : OPERAS, SPARC Europe, Université d’Utrecht, DOAJ, UiT The Arctic University of Norway, LIBER, OASPA, ENRESSH, Redalyc-AmeliCA et CSI.

Ce rapport approfondi met en lumière un modèle de publication en libre accès contrôlée par la communauté académique elle-même. Le modèle « OA diamond » favorise à la fois l’inclusion et la bibliodiversité, car il sert un large éventail de disciplines, de langues, de pays et de communautés. Il rend la publication en libre accès réellement accessible à tous, car il supprime certains des obstacles financiers auxquels les chercheurs sont confrontés pour publier.
Pour toutes les raisons mentionnées ci-dessus, le soutien au modèle diamant est d’une importance cruciale.

Les conclusions et les recommandations indiquent des domaines clairement définis dans lesquels les organismes de financement de la recherche, les institutions, les sociétés savantes et les infrastructures peuvent aider le modèle diamant à prospérer à l’avenir.

 

Principales conclusions du rapport :

  1. Un vaste archipel (estimé à 29 000) de revues relativement petites existe et sert un large éventail de communautés académiques ;
  2. Les revues diamant sont en voie de se conformer pleinement au plan S ;
  3. Qualité scientifique et difficultés opérationnelles coexistent dans un ensemble de domaines allant des structures juridiques aux capacités techniques, en passant par les processus éditoriaux ou les modèles de financement ;
  4. Les revues diamant dépendent en grande partie de bénévoles, d’universités et du gouvernement pour fonctionner.

 

Principales recommandations :

  1. Rationaliser le soutien technique aux revues ;
  2. Assurer leur conformité avec le Plan S ;
  3. Renforcer les capacités opérationnelles des revues ;
  4. Accroître leur efficacité en mutualisant certaines fonctions ;
  5. Soutenir financièrement les revues et investir dans leur avenir.

 

Plan d’action :

  1. Préparer une série d’ateliers et un symposium international sur le modèle diamant dans les 6 mois pour lancer une conversation mondiale entre les différentes parties prenantes du secteur ;
  2. Mettre en place une stratégie de financement des revues diamant dans un délai d’un an pour mettre en œuvre les recommandations liées au financement ;
  3. Créer un centre de ressources pour le modèle diamant dans un délai de 2 ans pour soutenir la mise en œuvre des recommandations opérationnelles.

 

Nous vous invitons à lire le rapport et l’ensemble des recommandations publiées séparément et à consulter les documents supplémentaires que nous avons partagés avec la communauté pour des recherches plus approfondies et réutilisation : l’ensemble des données de l’étude, la bibliothèque de références et l’inventaire contributif des revues diamant.

Vous pouvez également télécharger ici un résumé de deux pages des principales conclusions du rapport.

Le groupe d’étude propose de faciliter une discussion avec la communauté des revues diamant et ses parties prenantes dans les semaines à venir. Veuillez consulter cette page web https://www.operas-eu.org/the-oa-diamond-journals-study pour des mises à jour sur les événements à venir.

References[+]