Ouvrir la Science

Conditor

Un référencement national de la production de la recherche publique française

Conditor est un référentiel signalant l’ensemble des productions scientifiques des établissements et laboratoires relevant de l’Enseignement supérieur et de la Recherche français et fournissant des métadonnées « qualifiées », via des API, à des applicatifs identifiés.

Lire Plus
Voir moins

Il est construit selon un principe de mutualisation de services permettant d’éviter la saisie des mêmes données sur la production française.

Pourquoi Conditor ?

Il existe une multitude de réservoirs dans lesquels est recensée la production scientifique, au niveau d’une personne, d’une équipe, d’un laboratoire, d’un établissement : l’archive nationale HAL, des archives ouvertes et des bases bibliométriques institutionnelles, un dispositif opéré par l’OST (Iperu) pour produire des indicateurs nationaux, des bases de signalements et des archives internationales… Pourtant nul n’a une vision complète de la production des établissements et laboratoires de l’ESR.

Ce que n’est pas Conditor

Il ne s’agit pas de mettre en place une nouvelle archive de publications : pas de stockage du texte intégral. Il ne s’agit pas non plus de remplacer les systèmes d’informations sur la recherche tels que Caplab, ni de mettre en place un portail d’accès aux références bibliographiques (ScanR sera un moyen de « voir » le contenu de Conditor). Enfin, Conditor n’a pas non plus vocation à remplacer les dispositifs de production d’indicateurs de la science ou à corriger directement les métadonnées à la source.

Qu’est-ce que Conditor ?

Conditor est :

  • un « pot » commun de métadonnées alimenté par des réservoirs sources ESR ou internationaux et aligné sur le Répertoire National des Structures de Recherche (RNSR) et des référentiels choisis collégialement,
  • un « outillage » adapté pour le construire (collecte, reformatage, détection des doublons, enrichissement via des référentiels, etc.),
  • un réseau de professionnels de l’information pour la qualification des données (validations, alertes vers les sources, etc.),
  • des API permettant aux applicatifs de l’ESR de récupérer des métadonnées.

Schema Conditor

Qui a collaboré au projet Conditor ?

Après une expérimentation ayant servi de preuve de concept, la phase projet lancée en décembre 2016 a été menée grâce au soutien du MESRI en impliquant de nombreux partenaires :

  • des organismes de recherche : CNRS, Inra, Inria, IRD, Irstea,
  • des universités : Angers, Bordeaux, Grenoble, Lorraine, Montpellier, Nice Paris Dauphine, Paris Diderot, Sorbonne Université, Strasbourg,
  • des opérateurs et entités de l’ESR : Abes, Amue, CCSD, Hcéres, Huma-Num, IAVFF Agreenium, Inist-CNRS, MESRI RNSR-ScanR.

Quels sont les bénéfices concrets attendus ?

Conditor permettra d’améliorer la qualité et la complétude des réservoirs ESR existants et des référentiels utilisés (le RNSR en particulier). Conditor sera également un facteur de simplification : un seul connecteur avec Conditor permettra l’accès aux métadonnées des sources intégrées dans Conditor. Il est de fait impossible d’imaginer aujourd’hui tous les apports de Conditor.

Infos sur le groupe
Équipe
Livrables & productions
  • Mettre en place un « pot » commun de métadonnées de qualité, alimenté par des sources ESR ou internationales en s’appuyant sur le Répertoire National des Structures de Recherche (RNSR) et des référentiels choisis collégialement ;
  • Mettre en place un « outillage » adapté pour le construire et fournir en métadonnées les applicatifs externes identifiés  (collecte, reformatage, appariements entre signalements, alignement avec des référentiels pour enrichissement, validation des appariements et alignements incertains, diffusion et/ou alertes qualité) ;
  • Mettre en place une organisation multipartenaire pour le faire vivre : réseau métier réparti dans les établissements, équipe et infrastructure informatique, structure de pilotage du service.
Pilotes
photo Annie Coret
Responsable des systèmes d’informations et de l’IST à la DIST du CNRS
Accueil > Groupes > Conditor > Annie Coret
photo Annie Coret
Annie Coret
Responsable des systèmes d’informations et de l’IST à la DIST du CNRS

Après avoir exercé diverses activités au sein de l’Institut de l’information scientifique et technique (Inist-CNRS) puis de la DSI du CNRS, Annie Coret est responsable des systèmes d’information et de l’IST à la Direction de l’information scientifique et technique (DIST) du CNRS depuis 2011.

Elle est responsable d’un projet multipartenaire, Conditor, à la frontière entre cadre de cohérence recherche en matière de SI et IST, dont l’objectif est de référencer la production scientifique de la recherche publique française.

Membres
Les membres de l’équipe Inist en charge de la plateforme applicative
  • Valérie BONVALLOT : coanimatrice, représentante métier, scrum master jusqu'à fin 2019
  • Pascal CUXAC : pilote de l'équipe Inist plateforme depuis septembre 2019
  • Jean Baptiste GÉNICOT : ingénieur développeur jusqu'en septembre 2018
  • Stéphane GULLY : expert Agiles et animateur de l'équipe Inist plateforme jusqu'en septembre 2018
  • Nicolas KIEFFER : ingénieur développeur depuis février 2020
  • Luc MARTIAL : ingénieur production
  • Rémy MÉJA : ingénieur développeur de septembre 2018 à décembre 2019
  • Claude NIEDERLENDER : pilote de l'équipe Inist plateforme jusqu'en septembre 2019
  • Jean Joffrey PARENTIN : ingénieur développeur de septembre 2017 à décembre 2019
  • François PARMENTIER : ingénieur développeur depuis septembre 2019
  • Laurent PELLETIER : ingénieur production
  • Christiane STOCK : représentante métier, scrum master depuis janvier 2020, administrateur métier
Les principaux acteurs avec leur rôle spécifique
  • Francis ANDRÉ (Dist, CNRS) : initiateur du projet
  • Yannick BARBORINI (CCSD) : copilote du lot Plateforme jusqu'en avril 2018
  • Serge BAUIN, (Dist, CNRS) : initiateur du projet
  • Valérie BONVALLOT (Inist, CNRS) : rôle d'adjointe au pilote du projet, représentante métier et scrum master au sein de l'équipe Inist Plateforme
  • Annie CORET (Dist, CNRS) : pilote du projet jusqu'en août 2020
  • Pascal CUXAC (Inist, CNRS) : pilote de l'équipe Inist Plateforme depuis septembre 2019
  • Thierry DAUTCOURT (DSI, Inria) : acteur clé de la phase avant-projet
  • Frédérique FLAMERIE (Université de Bordeaux) : pilote du groupe organisation du service depuis septembre 2018
  • Stéphane GULLY (Inist, CNRS) : expert Agile et animateur de l'équipe Inist Plateforme jusqu'en septembre 2018
  • Joanna JANIK (Dist, CNRS) : expert métier
  • Bénédicte KUNTZIGER (CCSD) : expert métier
  • Maxence LARRIEU (Université d'Angers) : copilote du groupe organisation du service de septembre 2018 à janvier 2019
  • Diane LE HÉNAFF (Inrae) : expert métier
  • Caroline MARTIN, IAVFF-Agreenium puis Irstea, Inra, Inrae : copilote du groupe juridique jusqu'en octobre 2018
  • François MISTRAL (Abes) : copilote du groupe construction du corpus
  • Corinne MOURADIAN (DSI, Hcéres) : expert
  • Claude NIEDERLENDER (Inist, CNRS) : pilote de l'équipe Inist Plateforme jusqu'en septembre 2019
  • Jérôme POUMEYROL (Université de Bordeaux) : pilote du groupe communication
  • Nathalie REYMONET (Université Paris Diderot) : pilote de l'organisation du service jusqu'en septembre 2018
  • Christiane STOCK (Inist, CNRS) : copilote du groupe construction du corpus et scrum master au sein de l'équipe Plateforme
  • Christine WEIL-MIKO (Inist/Dist, CNRS) : copilote du groupe juridique
  • Alain ZASADZINSKI  (Inist, CNRS) : acteur clé de la phase avant-projet
Les autres participants au projet
  • Lucie Albaret (Université de Grenoble)
  • Pascal Aventurier (IRD)
  • David Aymonin (Abes)
  • Marie Pascale Baligand (Irstea)
  • Nicolas Barts (IRD)
  • Lesya Baudoin (OST, Hcéres)
  • Claire Buren (Inria)
  • Laurent Capelli (Huma-Num)
  • Ronan Cardinal (Université d'Angers)
  • Xavier Chen (MESRI)
  • Carole Closel (Université Paul Valéry, Montpellier 3)
  • Michèle Dassa, (INSHS, CNRS)
  • Isabelle Debano (Dist, CNRS)
  • Tessa Enock (OST, Hcéres)
  • Claire François (Inist, CNRS)
  • Marie Garambois (Sorbonne université)
  • Marie Jeanne Gaudoin (Dist, CNRS)
  • Anne Glanard (OST, Hcéres)
  • Sylvie Hazebrouck  (DAPP, CNRS)
  • Sylvie Lacaille  (INSHS, CNRS)
  • Sylvie Leblanc (Inist, CNRS)
  • Célia Lentretien (Université de Nancy)
  • Héloise Marill (Université Paris Diderot)
  • Bruno Marmol (CCSD)
  • Hélène Mechoulam  (OST, Hcéres)
  • Catherine Morel (Inist, CNRS)
  • Marie Nikichine (Université de Montpellier)
  • Christine Okret-Manville (Université Paris-Dauphine)
  • Frédéric Olland (MESRI)
  • Colette Orange (Inist, CNRS)
  • Christophe Pion (Université Paris Diderot)
  • Joël Pollet (Université de Nice Sophia Antipolis)
  • Guillaume Poujade (Amue)
  • Adeline Rege (Unistra)
  • Damien Rieu (Université de Limoges)
  • Laurent Schmitt (Inist, CNRS)
  • Gilles Scotto Di Carlo (Amue)
  • Anne Sigogneau  (DAPP, CNRS)
  • Anna Svenbro (Université de Limoges)
  • Maxime Szczepansk (Université d'Angers)
  • Armelle Thomas (MSH Dijon)
  • Romain Thouy (Amue)
  • Daniel Tihay (Inist, CNRS)
  • Nicolas Thouvenin (Inist, CNRS)
  • Angel Turri (Inist, CNRS)
  • Emmanuel Weisenburger (MESRI)
Documents de travail
Une suggestion, une question à nous faire remonter ?
Écrivez-nous et saisissez le comité pour la science ouverte et ses 200 experts.