Ouvrir la Science

photo Bernard Larrouturou
Bernard Larrouturou
Directeur général de la recherche et de l’innovation au ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation

Bernard Larrouturou est ingénieur de l’École polytechnique (1980) et de l’École des Ponts ParisTech (1982). Il est également titulaire d’un DEA d’analyse numérique de l’UPMC (1983), d’un doctorat de mathématiques de l’université Paris-Nord (1987) et d’une habilitation à diriger des recherches de l’UPMC (1990).
Il commence sa carrière en 1983 comme chercheur à l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria), dont il occupera successivement les fonctions de directeur de la recherche, vice-président puis président de la commission d’évaluation. Parallèlement, il est professeur de mathématiques appliquées à l’École polytechnique, dont il préside le département de mathématiques appliquées, et directeur du Centre d’enseignement et de recherche en modélisation informatique et calcul scientifique (Cermics) de 1990 à 1996. En 1996, il est nommé PDG de l’Inria.
Bernard Larrouturou est appelé aux fonctions de directeur général du CNRS en 2003, poste qu’il occupe jusqu’en 2006, lorsqu’il devient directeur de l’innovation de Schneider Electric.
À partir de 2010, il rejoint le Conseil général de l’environnement et du développement durable puis le ministère de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement comme préfigurateur du centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema) dont il devient le directeur général dès sa création en janvier 2014.
Le 27 août 2018, il est nommé directeur général de la recherche et de l’innovation du ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation
Bernard Larrouturou est l’auteur d’une centaine de publications, dont une trentaine d’articles dans des revues internationales avec comité de lecture, et de plusieurs ouvrages. Il a obtenu deux distinctions décernées par l’Académie des sciences : le prix Laplace (1980) et le prix Blaise Pascal (1989).
Il est également l’auteur d’un rapport sur l’évolution du paysage universitaire parisien, demandé par Valérie Pécresse (février 2010) et sur les investissements d’avenir remis en septembre 2018 à Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.