Ouvrir la Science

Logiciels libres et open source

Le logiciel est aujourd’hui devenu indispensable dans tous les domaines de la recherche scientifique, à la fois comme outil pour la recherche, comme produit de la recherche et comme objet de recherche.

 

Lire Plus
Voir moins

Les modes de développement libres et ouverts (« open source ») appliquent au monde du logiciel (ainsi qu’à celui des équipements matériels) des méthodologies et principes qui sont au cœur de la démarche pour la science ouverte que le Comité pour la science ouverte entend promouvoir et accompagner : ouverture des résultats au plus grand nombre, facilitation de leur reproductibilité, capitalisation du travail réalisé et possibilité d’améliorer sans refaire. Ils sont donc essentiels au progrès scientifique.

En adéquation avec les principes de subsidiarité et de production collaborative valorisés par les communautés libres et ouvertes, chacune des missions du groupe projet sera conduite en synergie et collaboration avec les catégories d’acteurs à même d’apporter leur expertise et leur concours : tutelles, experts tiers, communautés scientifiques (chercheurs et personnels support), structures de valorisation, homologues européens et internationaux, etc.

Infos sur le groupe
Équipe
Livrables & productions
  • Accompagner l’essor des modes de développement logiciels et matériels libres et ouverts dans les différentes communautés scientifiques et de support, et notamment :
    • Contribuer à la production et à la dissémination de méthodologies de référence et de bonnes pratiques relatives à la production libre et ouverte et à la gouvernance des projets, y compris en ce qui concerne leur référencement, leur pérennisation, leur valorisation et leur préservation patrimoniale ;
    • Proposer des plans d'action permettant aux ministères et aux établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche de promouvoir les modes de développement libres et ouverts dans les actions de soutien à la recherche (appels à projets, etc.).
  • Proposer des métriques de production scientifique adaptées aux modes de développement libres et ouverts ; dans ce cadre, étudier les mécanismes pour le référencement des logiciels et matériels libres et ouverts, et la production d’indicateurs permettant de mesurer la pénétration de ces modes de développement au sein de la communauté scientifique ;
  • Effectuer une veille sur les initiatives relatives au développement libre et ouvert aux niveaux national et international, en particulier dans le domaine de la recherche scientifique ;
  • Aider le Comité pour la science ouverte à répondre aux questions issues de la communauté scientifique.
Pilotes
photo Roberto Di Cosmo
Professeur d’informatique, en charge de la direction de l’initiative Software Heritage
photo Roberto Di Cosmo
Roberto Di Cosmo
Professeur d’informatique, en charge de la direction de l’initiative Software Heritage

Roberto Di Cosmo, professeur d’informatique, est détaché à l’Inria pour diriger l’initiative Software Heritage.

Ses intérêts de recherche se situent traditionnellement à la croisée des chemins entre la programmation fonctionnelle (et son noyau pur, le lambda calcul), la logique, la théorie des catégories, la théorie des jeux et la programmation parallèle et distribuée. Plus récemment, il s’est intéressé à l’application des méthodes formelles pour la résolution des problèmes posés par les grandes masses de logiciels qui sont disponibles dans l’univers du Logiciel Libre. Dans ce cadre, il a monté et coordonné le projet européen Mancoosi.

Roberto Di Cosmo a contribué à la création de l’IRILL, Initiative de recherche et innovation sur les logiciels libres. En 2014, il a élaboré la vision qui a abouti à la création de Software Heritage, une initiative sur le long terme qui vise à collecter, préserver et à rendre facilement disponible le code source de tous les logiciels jamais écrits.

Il s’est engagé depuis vingt ans dans une activité de vulgarisation scientifique, visant à sensibiliser les différents acteurs de la société aux dangers des monopoles en informatique et aux alternatives, notamment le logiciel libre, dont la France est un acteur de tout premier plan.

photo François Pellegrini
Professeur des universités en informatique et membre du collège de la Commission nationale de l’informatique et des libertés
Accueil > Groupes > Logiciels libres et open source > François Pellegrini
photo François Pellegrini
François Pellegrini
Professeur des universités en informatique et membre du collège de la Commission nationale de l’informatique et des libertés

François Pellegrini est professeur des universités en informatique à l’université de Bordeaux et membre du collège de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL).

L’une de ses spécialités est le droit (et, dans une moindre mesure, l’économie) des logiciels libres.

Durant son mandat de vice-président délégué au numérique de l’université de Bordeaux, il a initié le projet d’une « usine à revues » en accès libre pour les publications scientifiques, dont la gouvernance est en train d’être élargie à d’autres établissements.

Membres
  • Mélanie CLÉMENT-FONTAINE (Université de Versailles Saint-Quentin)
  • Bastien GUERRY (DINSIC)
  • Thierry LEGOU (CNRS/INSHS)
  • Camille MAUMET (Inria)
  • Patricia MIRABILE (Sorbonne Université)
  • Patrick MOREAU (CNRS)
  • Gabriel SCHERER (Inria)
  • Nicolas THIERY (Université Paris-Sud)
Une suggestion, une question à nous faire remonter ?
Écrivez-nous et saisissez le comité pour la science ouverte et ses 200 experts.