Enquête sur l'appui à la gestion des données de la recherche
illustration
2021
Etudes & rapports
Le groupe Données de Couperin présente le résultat de l'enquête dont les objectifs étaient d'établir un état des lieux des services offerts en matière de gestion des données par les établissements de l'ESR français (universités, organismes de recherche et écoles) et de disposer d’un panorama le plus complet possible de ce que ces services proposent.

Couperin – Enquête sur l’appui à la gestion des données de la recherche en service de documentation et d’information scientifique et technique

Rapport produit par le Groupe Données du GTSO-Couperin

Juillet 2021

Version 1

DOI : 10.5281/zenodo.5078504

 

Introduction

Le Groupe Données du GTSO (Groupe de Travail Science Ouverte) de Couperin est à l’initiative de cette enquête sur les services d’accompagnement à la gestion des données de la recherche, lancée en septembre 2020. Travaillant sur les modalités d’accompagnement que les services de documentation et d’information scientifique et technique présentent aux personnels de recherche en matière de données, le GTSO souhaitait disposer d’un état des lieux des services offerts. Cette enquête pourra être reproduite dans le temps afin de mesurer l’évolution de l’accompagnement proposé par ces services.

L’objectif était aussi de disposer d’un panorama le plus complet possible de ce que ces services proposent en matière de gestion des données, de leurs difficultés et de leurs projets pour les prochaines années, afin d’orienter la feuille de route et les réalisations du GTSO-Données. La communication autour de cette enquête a fortement insisté sur la nécessité que les services non positionnés sur ce sujet, ou démarrant à peine, y répondent aussi afin de disposer de résultats représentatifs et d’éviter un effet de halo sur les établissements les plus avancés. L’enquête porte sur l’ensemble des facettes de la gestion des données, à l’exception des services de fouille et de visualisation de textes et de données.

Cet état des lieux a paru d’autant plus nécessaire qu’aucun établissement français n’était représenté dans l’enquête menée par Tenopir sur l’appui à la gestion des données en 2017 [1]Tenopir, Carol, et al. “Research Data Services in European Academic Research Libraries.” LIBER QUARTERLY, vol. 27, no. 1, 2017, pp. 23–44, doi:10.18352/lq.10180.. Par ailleurs, des enquêtes du même type ont été réalisées à l’échelle d’un pays, notamment aux Etats-Unis (Murray 2019, Gowen 2020 [2]Murray, Matthew, et al. “A Survey of the State of Research Data Services in 35 U.S. Academic Libraries, or ‘Wow, What a Sweeping Question.’” Research Ideas and Outcomes, vol. 5, Dec. 2019, p. e48809, doi:10.3897/rio.5.e48809 et Gowen, Elise, and John J. Meier. “Research Data Management Services and Strategic Planning in Libraries Today: A Longitudinal Study.” Journal of Librarianship and Scholarly Communication, vol. 8, no. 1, Apr. 2020, p. 2336, doi:10.7710/2162-3309.2336.) ou en Afrique du Sud (Chiware 2018[3]Chiware, Elisha R.T. and Becker, Deborah Anne. “Research Data Management Services in Southern Africa: A Readiness Survey of Academic and Research Libraries.” African Journal of Library Archives and Information Science, vol. 28, no. 1, Apr. 2018, pp.1-16.), mais pas en France. Nous nous sommes inspirés de cette enquête afin de disposer d’éléments de comparaison et de ne pas négliger d’aspects de la gestion des données. Cette enquête montre que nombre de services était encore dans une phase de de démarrage de leur service, notamment à travers le développement de politiques institutionnelles. Cette enquête insiste sur les collaborations internes et externes mises en place sur ce sujet. Elle différencie aussi les services de sensibilisation (renseignement, formation) d’une part, et l’accompagnement technique d’autre part en montrant que les services de documentation ayant répondu à l’enquête se positionnaient nettement plus sur les premiers que sur les seconds en 2016.

Lors de la préparation de l’enquête, neuf hypothèses principales ont été identifiées pour guider l’analyse des résultats :
Une minorité non négligeable de services de documentation n’accompagnent pas du tout la gestion des données et n’ont pas de projets en la matière ;

  1. Une majorité d’établissements sont au début de leur accompagnement en matière de GDR ou encore en phase de conception ;
  2. Il existe un écart important entre les services d’appui à la gestion des données offerts par les organismes de recherche et les universités ;
  3. Il existe un écart important entre les services offerts par les grandes universités et les petites et moyennes universités ;
  4. Seule une minorité d’universités est en capacité de dégager des quotités de travail mesurables et significatives dédiées à la gestion des données ;
  5. La situation est aussi très hétérogène entre les services de documentation des organismes de recherche, mais dans une moindre mesure ;
  6. Les services offerts sont plutôt de type sensibilisation que de nature technique ;
  7. Il y a une corrélation entre l’existence d’une politique institutionnelle en matière de GDR et les services offerts par les services documentaires ;
  8. La gestion des données nécessite de nombreuses formes de coopérations internes et externes.

References[+]

Table des matières

Introduction

1. Méthodologie et analyse des établissements ayant répondu à l’enquête

2. Section 1 de l’enquête : Organisation du service

3. Section 2 de l’enquête : Signalement et archivage des données de recherche

4. Section 3 de l’enquête : Accompagnement à la rédaction des plans de gestion de données

5. Section 4 de l’enquête : Sensibilisation et formation

6. Section 5 de l’enquête : Services complémentaires

7. Section 6 de l’enquête : Publics

8. Section 7 de l’enquête : Indicateurs

9. Section 8 de l’enquête : Collaborations internes ou externes – Q34 et 35

10. Section 9 de l’enquête : Projets et besoins – Q36 à 39

Conclusion

Annexe – FAQ accompagnant l’enquête