Ouvrir la Science

Bilan d’étape des travaux du Collège Compétences et formation
2020
Notes du Comité
Le bilan d'étape du Collège Compétences et formation du Comité pour la science ouverte fait état de toutes les productions réalisées dans le cadre de ses travaux dont l'objectif est d'aider les acteurs de la formation à la science ouverte. Il s'agit entre autres de partages d'expérience, d'écriture collaborative de guides et de mise à disposition de Mooc.

Bilan d’étape des travaux du Collège Compétences et formation

Rejoindre le Collège Compétences et formation

Vous êtes doctorant·e, chercheur·euse, enseignant·e-chercheur·euse, personnel de soutien à la recherche ? Il est possible de contribuer :

  • au long cours
  • à un projet spécifique.

Le collège se réunit dans les locaux du ministère de l’ESRI et en ligne. Les membres du Collège Compétences sont issus de toutes institutions et de toutes disciplines. Le Collège Compétences collabore avec les autres groupes du Comité pour la science ouverte, des réseaux métiers, des associations professionnelles.

Il n’est pas nécessaire d’avoir des missions liées au domaine de la formation pour participer.

Pour participer aux travaux du Collège Compétences et formation, contactez-nous.

Objectifs stratégiques du collège

  • Accompagner les acteurs de la formation, en les aidant à développer des initiatives locales ;
  • Contribuer à une meilleure compréhension des concepts et notions de la science ouverte ;
  • Identifier les compétences requises pour une science plus ouverte au quotidien ;
  • Identifier les freins dans l’accès aux compétences ;
  • Participer à renforcer le dialogue inter-métiers autour de la formation à la science ouverte ;
  • Renforcer les collaborations à l’échelle nationale et internationale ;
  • Promouvoir la collaboration inter-métiers.

Les projets menés au sein du collège déclinent un ou plusieurs de ces objectifs. Le collège n’est pas une structure de formation, mais appuie les acteurs de la formation à la science ouverte.

Ressources produites par le Collège Compétences

“Partageons la science ouverte”, retours d’expérience français

Enjeux pédagogiques

Les retours d’expérience permettent d’illustrer de quelles manières se déclinent, dans des établissements de taille et de couvertures disciplinaires différentes, les multiples facettes de la science ouverte.

L’objectif n’est pas de recenser l’ensemble des actions menées à l’échelle nationale en faveur d’une science plus ouverte, mais de donner à voir une sélection de réalisations émanant d’acteurs variés et de favoriser le développement de réseaux informels.

À venir : des témoignages de chercheurs, de doctorants et de personnels de soutien à la recherche.

Acteurs

Pilotes du projet

  • Johann Berti, Aix-Marseille Université
  • Noël Thiboud, Université de Strasbourg
  • Océane Valencia, Sorbonne Universités

Contribution française au panel de case-reviews de la Ligue des bibliothèques européennes de recherche sur la formation à la science ouverte : Case Studies on Open Science Skilling and Training Initiatives in Europe

Enjeux pédagogiques

La collection de case-reviews de la ligue européenne des bibliothèques universitaires, Liber, permet d’identifier à l’échelle européenne des bonnes pratiques et des projets dans le domaine de la formation et de l’accompagnement à la science ouverte.

Acteurs

Contribution à la session 3 du Mooc “Recherche reproductible : principes méthodologiques pour une science transparente”

Avec le soutien de la Mission de la pédagogie et du numérique pour l’enseignement supérieur (DGESIP A-MiPNES).

Enjeux pédagogiques

La question de la reproductibilité de la recherche est au cœur des enjeux de science ouverte et trouve une pluralité de traductions selon les disciplines. Certains domaines appellent une reproductibilité computationnelle alors que d’autres reposent davantage sur des principes de transparence des méthodes, des données. L’objectif du Mooc “Recherche reproductible : principes méthodologiques pour une science transparente” est de s’adresser aux publics de toutes disciplines, dans une approche pragmatique et adaptée à des niveaux variés (voir les prérequis).

Le cours aborde des thématiques telles que la prise de notes, le document computationnel, la réplicabilité des analyses.

Acteurs

Ingénierie pédagogique : Inria Learning Lab (Marie-Hélène Comte, Laurence Farhi, Benoît Rospars)

Pilotes du Mooc
Contributeurs de la 3e session
  • Alexandre Hocquet, professeur des universités en histoire des sciences à l’Université de Lorraine
  • Sabrina Granger, conservatrice des bibliothèques à l’Urfist (Unité régionale de formation à l’information scientifique et technique) de Bordeaux

Documents en cours de conception

Nouvelle édition du mémo CNRS “Je publie, quels sont mes droits”

Enjeux pédagogiques

La première édition du mémo « Je publie, quels sont mes droits ? » est la concrétisation en 2013 d’une recommandation du Comité d’orientation et de suivi (COS) de l’Observatoire des métiers et de l’emploi scientifique (OMES) à la suite de l’étude sur les pratiques en Information scientifique et technique au CNRS.

Le mémo répond aux questions que se posent le plus souvent les auteurs de publications scientifiques sur leurs droits. Il a été réalisé par un groupe projet composé d’un représentant de la Direction de l’information scientifique et technique (DIST CNRS), de 3 professionnels de l’IST et de 2 chercheurs. Il a été validé par la Direction des affaires juridiques (DAJ) et le Comité d’éthique (COMETS) du CNRS.

Le Collège Compétences et formation pilote la mise à jour de ce mémo dans un double objectif :

  • actualiser ses contenus, notamment en enrichissant les informations relatives aux usages des données de recherche ;
  • faciliter l’appréhension de ces contenus par tous grâce aux méthodes du legal design. S’il existe pléthore de contenus juridiques, médiatiser efficacement cette information auprès des chercheurs et autres personnels scientifiques relève de la gageure. L’approche du legal design est centrée sur l’usager. Simplifier sans trahir est le mot d’ordre de cette nouvelle version du guide.

Acteurs

Prestataire legal design : Romain Hazebroucq, RHVisuels

Pilotes
  • Theodora Balmon, Université de Corse Pascal Paoli
  • Thomas Chaimbault-Petitjean, Ecole nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques (Enssib)
  • Laurence Tarin, Ecole des Mines de Paris – MINES ParisTech
Contributeurs
  • Laurence El Khouri, CNRS
  • Lionel Maurel, CNRS

Traduction française du manuel Foster Open Science : Open Science Training Handbook

Avec le soutien de la Mission de la pédagogie et du numérique pour l’enseignement supérieur (DGESIP A-MiPNES).

Enjeux pédagogiques

Le manuel Open Science Training Handbook a été conçu par Foster Open Science dans le cadre d’un book sprint, ayant eu lieu en 2018 à la bibliothèque allemande nationale de science et technologie.

Le manuel a été traduit en grec, en italien, en espagnol, etc. (voir toutes les traductions disponibles).

En novembre 2018, un partenariat entre le Collège Compétences et Foster Open Science a été conclu pour que le collège propose la version française de cette ressource destinée à un public de formateurs. L’objectif du projet est triple :

  • aboutir à une version française en travaillant avec la méthode du sprint ;
  • évaluer le résultat d’une traduction automatique à partir des textes déjà traduits via Deep L par l’association HackYourResearch courant 2019 ; les textes non traduits seront traduits lors du sprint ;
  • favoriser les collaborations et les réseaux de formateurs à la science ouverte.

 La traduction manuelle est-elle obsolète ? Gisèle Massol, traductrice, nous livre son point de vue sur la pertinence d’un travail collaboratif autour d’une traduction obtenue automatiquement :

“Le sprint de traduction fera collaborer des spécialistes de diverses disciplines autour d’un exercice dont ils ne sont pas experts, pour leur permettre par la pratique directe, d’acquérir des outils méthodologiques par l’analyse critique de la traduction automatique, sa révision et son amélioration par les apports collaboratifs, pour parvenir à une production commune.”

Acteurs

  • Elisa de Castro Guerra, facilitatrice du sprint et graphiste (ActiveDesign)
  • Agathe Franck, membre de l’Association HackYourResearch (ex. HackYourPhD)
  • Sabrina Granger, Université de Bordeaux
  • Gisèle Massol, traductrice
  • FOSTER Plus (Fostering the practical implementation of Open Science in Horizon 2020 and beyond) est un projet de deux ans financé par l’UE, mené par 11 partenaires dans 6 pays. L’objectif principal est de contribuer à un changement réel et durable dans le comportement des chercheurs européens afin que la science ouverte devienne la norme. Foster est partenaire du projet du collège.

Les communautés de recherche, les institutions de recherche et les organismes de financement de la recherche ont tous reconnu que les compétences en matière de science ouverte sont de plus en plus essentielles pour permettre aux chercheurs d’entreprendre une recherche et une innovation responsables.

Si toutes les parties prenantes s’accordent de plus en plus sur la nécessité d’améliorer les compétences en matière de science ouverte, l’adoption de pratiques nouvelles reste à promouvoir.  + d’informations sur Foster Open Science

Guide pour les doctorants de toutes disciplines : faire découvrir la science ouverte aux chercheurs en début de carrière

Enjeux pédagogiques

La science ouverte inclut un très grand nombre de sujets : accès ouvert aux publications, évaluation ouverte, données de recherche ouvertes, recherche reproductible ouverte, etc. De fait, il peut s’avérer difficile pour des doctorants d’identifier les formations les plus

adaptées à leurs besoins. Le guide a pour objectif d’aider les doctorants à concevoir leur stratégie de formation.

En outre, l’un des objectifs du collège est d’aider les acteurs de la recherche à embrasser la diversité des facettes de la science ouverte pour en avoir la vision la plus extensive.

Le guide repose sur la taxonomie de la science ouverte conçue par Foster Open Science pour retracer les étapes du travail de recherche. Tout au long de sa thèse, chaque doctorant peut ainsi identifier les pratiques qu’il peut faire évoluer afin de rendre sa recherche plus ouverte.

Acteurs

  • Jennifer Morival (Université de Lille) coordinatrice du groupe de travail

Membres du groupe de travail :

  • Théodora Balmon, Université de Corse
  • Johann Berti, Aix-Marseille Université
  • Thomas Chaimbault, Ecole nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques
  • Gabriel Gallezot, Université de Nice Sophia-Antipolis
  • Marie-Madeleine Géroudet, Université de Lille
  • Joanna Janik, CNRS
  • Claire Josserand, MESRI
  • Jean-François Lutz, Université de Lorraine
  • Christine Okret-Manville, Université Paris-Dauphine
  • Sébastien Perrin, Sorbonne Universités
  • Noël Thiboud, Université de Strasbourg

Autres ressources en cours de production

  • Labellisation et valorisation des formations doctorales à la science ouverte ;
  • Mémos sur les formations à la science ouverte pour les formateurs et services de formation.